Connect with us

Divers

Disparition de Delphine Jubillar : les rebondissements

Published

on

delphine jubillar

Six mois jour pour jour après la disparition de Delphine, son mari Cédric et deux autres personnes de sa famille, sa mère et son beau-père, ont été placés mercredi en garde à vue.

Cédric Jubillar avait été entendu fin avril en “qualité de partie civile”, donc de victime, par les juges. Il avait participé fin décembre à une battue citoyenne réunissant un millier de personnes puis de nouveau samedi à Albi à une marche blanche réunissant 80 proches et collègues en honneur de la jeune femme. 

Selon le récit de Cédric Jubillar, qui dit être allé se coucher vers 22 heures, Delphine est sortie de la maison familiale vers 23 heures, le mercredi 15 décembre, vêtue d’une doudoune blanche et avec son téléphone portable, pour promener leurs deux chiens. Ces derniers sont ensuite retournés au domicile sans elle, toujours selon le mari. Réveillé vers 4 heures par les pleurs de leur fille, il s’est rendu compte de l’absence de son épouse. Il a téléphoné à des amies de cette dernière pensant qu’elle se trouvait chez l’une d’elles, puis a prévenu la police.

Selon Le Parisien, les gendarmes ont mis au jour des “incohérences” de Cédric Jubillar dans le récit de la nuit du drame.

Une information judiciaire a été ouverte à Toulouse pour “enlèvement, détention ou séquestration”, les enquêteurs privilégiant la piste criminelle.